Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Focus sur un élève de la section BD : Cédric ERRAUDBlog Lignes et Formations
Accueil Créations d'élèves Focus sur un élève de la section BD : Cédric ERRAUD

En animant l’un des ateliers de l’école, j’ai découvert le travail de Cédric. Chose rarissime, il avait déjà réalisé un album complet. C’est l’occasion de revenir sur certaines notions liées au neuvième art, et au rapport qu’entretient l’artiste avec sa propre production.

La bande dessinée, une course de fond

L’illustrateur de presse est un tireur olympique d’élite. Il doit faire mouche en quelques traits et rapidement.

L’illustrateur corporate, travaillant pour les agences de communication, est un sprinter qui doit souvent composer avec des délais très courts, des corrections « ASAP » (As Soon As Possible) et qui remet son titre en question souvent.

L’illustratrice Jeunesse fait du demi-fond, ses projets se résument rarement à une seule illustration, mais lui demandent rarement plus de quelques mois, et elle a la possibilité de varier son style d’un projet à l’autre.

Le dessinateur de BD s’engage pour à peu près 400 cases (dans le cas d’un 46 pages) et les albums de Tintin tournent autour de 700 (62 pages). C’est donc une course de fond, avec le même style graphique et des personnages qui ne doivent pas changer de tête selon l’inspiration ou l’humour du dessinateur.

Quand au dessinateur de Manga, lui, c’est carrément un marathonien, même s’il travaille le plus souvent en équipe (les genres masculins et féminins sont interchangeables bien sûr ici).

Quelqu’en soit la qualité, arriver à finir un album est déjà une preuve que l’on est taillé pour ce métier au niveau de l’endurance. Ce qui est le cas de notre héros 😉

Une autocritique trop présente

Dans mes ateliers avec Lignes et Formations, lors de l’examen personnel des travaux de l’élève, ou lors des rendez-vous téléphoniques ou skype avec les étudiants, c’est assez rare que des élèves se présentent en étant pleinement satisfaits de leurs réalisations. C’est un peu normal (sinon pourquoi s’inscrire dans une école ?). Mais je constate que souvent les autocritiques sont très chargées, avec peu de place donnée à une vision objective du travail effectué. Cédric n’y a pas échappé, en me présentant un album « bourré de défauts ».

Le fait qu’il y ait des défauts est quelque chose de normal, c’est ce qui pousse un artiste à continuer sans fin son exploration. Le fait de mettre toujours en avant ce qui ne fonctionne pas correspond à un manque d’objectivité. De plus, quand vous présentez un travail à une personne extérieure, laissez-lui la place pour faire des critiques. Et rappelons que l’expression critique artistique n’a pas de connotation négative à la base : critiquer c’est porter un jugement sur une œuvre.

Une page de Cédric, « où ça des défauts ? »

© Cédric ERRAUD, élève de la section BD Lignes et formations

© Cédric ERRAUD, élève de la section BD Lignes et formations

Cédric travaille ici dans un style humoristique prononcé, avec beaucoup de déformations. La question n’est pas de savoir si ce style est bon ou pas dans l’absolu, mais de reconnaître que dans cet esprit caricatural, c’est parfaitement maîtrisé !

L’album raconte l’embauche d’un employé à La Poste de façon assez …apocalyptique, et il faut savoir qu’en plus, plusieurs caricatures correspondent à des gens existants vraiment. Il y a beaucoup d’humour dans cette version exagérée, enfin, on espère que la réalité est un peu plus facile pour les nouveaux « préposés à la distribution du courrier ».

La seule chose que je corrigerais, et j’y reviendrai, est la taille du texte par rapport à la bulle. Le dessin est déjà très chargé, inutile que le texte se confonde avec les autres traits. Voici comment je placerais le texte :

Visuel de © Cédric ERRAUD avec les corrections de Jean-Paul Aussel

Visuel de © Cédric ERRAUD avec les corrections de Jean-Paul Aussel

Une deuxième page de Cédric, mes propositions

Maintenant voici une nouvelle page avec plus de texte, plus de cases.

© Cédric ERRAUD, élève de la section BD Lignes et formations

© Cédric ERRAUD, élève de la section BD Lignes et formations

À nouveau pour la corriger, je vais m’occuper du texte que je vais réduire. Je vais aussi plusieurs fois faire sauter des parties des cadres, afin d’aérer et de donner de la respiration. Puis j’ajoute un petit gris pour aider à lire les différents plans.

Visuel de © Cédric ERRAUD avec les corrections de Jean-Paul Aussel

Visuel de © Cédric ERRAUD avec les corrections de Jean-Paul Aussel

Voilà en 10 minutes une page qui est tout de même plus agréable à lire non ?
Allez, la maison ne reculant devant aucun sacrifice, voyons ce que pourrait donner le style de Cédric Erraud si on passait à la couleur !

En partant de cette page :

© Cédric ERRAUD, élève de la section BD Lignes et formations

© Cédric ERRAUD, élève de la section BD Lignes et formations

Je vais faire cette opération sur la première case. Tout d’abord je la vectorise dans Illustrator, car les scans que j’ai sont un peu trop crénelés (c’est-à-dire que l’on voit un effet d’escalier). Regardez bien la différence entre la case du haut gauche et celle d’en dessous.

Ensuite, je fais une colorisation surtout basée sur des aplats, et dont là aussi le but est de simplifier la lecture du dessin de Cédric, riche en détails. Par exemple le reflet dans les Ray Ban est un camaïeu de mauve. J’ai encore ouvert le coin supérieur droit de la case.

Visuel de © Cédric ERRAUD avec l'ajout de couleurs de Jean-Paul Aussel

Visuel de © Cédric ERRAUD avec l’ajout de couleurs de Jean-Paul Aussel

Conclusion

Voilà donc un extrait des 46 pages (toutes aussi réussies) de Cédric et de son travail « plein de défauts ». Comme on le voit, si les petits défauts de lisibilité sont là, ils sont souvent faciles à corriger, le principal étant la mauvaise gestion de taille des textes.

Moi, si j’étais Cédric, je contacterais en corrigeant des planches les éditions Bamboo, (les BD qui vous ressemblent ! ) spécialisées dans la bd d’humour à thème, pour une première prise de contact. Ils ont peut-être un projet scénaristique qui collerait avec l’approche graphique de ce brillant élève de la section BD.
J’espère qu’il y aura ici beaucoup de commentaires sur son travail !
Jean-Paul Aussel

Quelques planches de Cédric Erraud sélectionnées au concours Jeunes Talents 2008

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 02 Nov 2015

    6 commentaires :

    1. Carlin Anne

      Formidable travail! Bravo Cèdric pour ton extraordinaire travail et tes dessins et enragés superbement réalisés!
      Merci Mr Aisselles pour nous avoir partagé le travail de ce talentueux élève et pour vos suggestions.
      J’ai hâte d’en être au même point! Lol! Anne.

    2. Carlin Anne

      Oups! Je voulais dire Mr Aussel. ….Mon portable deraille!

    3. Lisa Garcia

      C’est vraiment intéressant et encourageant ! De mon côté je ne pense être faite pour la BD, malgré les devoirs et les cours j’ai encore du mal…

      Cedric est une très bonne trouvaille, déjà très pro ! En noir et blanc ça rend bien.

    4. Sylvie Wozny

      Très, très beau travail ! Merci de nous le faire partager. J’aimerai avoir autant de défauts à corriger 🙂

    5. Arnould Laetitia

      Impressionnant!! Félicitation Cedric, c’est vraiment du beau travail. Es-tu passé par une école de dessin ou as-tu fais ça en autodidacte?

    6. Karine Martin

      L’ambiance de ces quelques images donne envie de découvrir le reste. Je trouve l’ensemble bien équilibré ce qui est un tour de force avec tous ces détails. Les astuces pour rendre les images plus lisibles sont judicieuses et ont l’avantage d’être simple d’application. Bravo, ça fait très pro.

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.