Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Comment réduire la taille des images pour ses publications en ligne ?Blog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Comment réduire la taille des images pour ses publications en ligne ?

Publier ses images sur son blog est aujourd’hui quelque chose d’incontournable pour partager son travail et se faire connaître. Les photos et les visuels d’un blog illustrent le texte qui les accompagne et participent pour beaucoup à la dynamique de la lecture.

Une navigation fluide rend la visite du blog plus agréable et favorise un accès rapide au contenu. Ces conditions idéales reposent pour beaucoup sur le poids des images que le blog affiche.
Les images font partie des médias les plus lourds lors de la consultation d’un site web. On ne se rend plus compte avec les connexions ADSL voir Fibre mais une page entière avec plusieurs articles peut prendre un espace considérable et rendre une consultation très longue.

Pourquoi faut-il réduire le poids des images ?

Réduire le poids d’une seule image peut paraître anodin et ne changera finalement pas grand chose sur le chargement d’un article mais à plus grande échelle, lorsqu’il s’agit de toute une suite d’images sur plusieurs articles et sur plusieurs années, la donne n’est pas la même. On ne parle plus de quelques Ko (Kilo-octet) de gagnés mais de plusieurs centaines de Mo (Mega-octet) en moins. Ce qui aura pas mal de conséquences sur la lecture de la page.

Quelles sont les conséquences liées au poids des images ?

Côté serveur

Le poids élevé d’une image se traduit par de l’espace disque utilisé en plus. Les serveurs sur lesquels sont hébergés les blogs ont des capacités limitées par votre abonnement. Plus vous avez d’espace et plus vous payez. Faites attention à l’offre que vous souscrivez et ne voyez pas trop grand non plus.

Cela est aussi valable pour le trafic. Par analogie, imaginez une autoroute remplie de gros camions, le trafic sera ralenti et limité. Si ces camions devenaient de petites voitures, le trafic serait plus fluide et plus abondant. C’est tout à fait le même principe avec les pages des blogs.

Côté utilisateur

Un blog qui héberge des images lourdes et non optimisées sera lent, offrira de mauvaises performances d’affichage et ne sera pas agréable à consulter. Les visiteurs ne chercheront pas à aller plus loin et quitteront la page.
Une page web qui s’affiche vite sera un gros atout pour votre blog et sera plus adaptée à la consultation par les mobiles.

Quels outils utiliser pour réduire le poids des images ?

Si la majorité des logiciels de traitement et de retouche d’images proposent des options de compression et de réduction de poids, ces derniers ne sont pas tous efficaces et peuvent être remplacés ou complétés par des outils plus performants.

Les outils gratuits

Parmi ces outils, je vous propose de regarder du coté de PhotoFiltre (www.photofiltre-studio.com), un logiciel assez répandu chez les photographes amateurs ; il permet par exemple de passer d’un fichier de 4,9 Mo à 425 Ko sans perte de qualité, ce qui est plutôt considéré comme un bon régime.

Parmi les réglages à faire lors de l’export des images en JPG, vous pouvez utiliser ponctuellement une légère compression à 10% (réglage à 90) de l’image, ce qui aura pour but de réduire encore le poids sans trop toucher à la qualité de l’image. Toutefois, si votre process permet d’alléger toutes vos images, vous pouvez ne pas utiliser le réglage de compression des images (réglage à 100).

Les outils payants

Pour ma part, j’utilise le logiciel JpegMini (www.jpegmini.com), qui est un logiciel qui n’a qu’un seul rôle mais qui le remplit à merveille : réduire considérablement sans perte et à la volée le poids des images. Et cela fonctionne très bien. Par exemple un fichier déjà compressé avec un outil de traitement et de compression comme Photoshop, Lightroom ou Photofiltre passe de 6.5 Mo à 2.6 Mo (cf image ci-dessous).
Il permet donc de réduire plus de 3 fois (selon les images) le poids initialement obtenu et de compresser par exemple plus de 100Mo pour 50 images.

Les outils en ligne

Voici en vrac une petite sélection de solutions en ligne qui proposent ce service :
http://compressjpeg.com
https://compressor.io/
http://www.imagemagick.org/script/index.php

Conclusion

En réduisant la taille des photos et images publiées sur votre blog, vous rendez service à vos visiteurs et à vous même à tout point de vue :
– Vous économisez votre espace d’hébergement ;
– Vous permettez aux pages et articles de votre blog de s’afficher plus vite ;
– Vous améliorez l’expérience utilisateur en optimisant sa navigation ;
– Vous rendez votre blog plus « Seo Friendly » (meilleur référencement).

Pensez-y !

Romain Kersulec

NB : Pour d’autres conseils sur les blogs, suivez l’atelier L’essentiel de WordPress. Rendez-vous sur votre Espace élève pour vous inscrire.

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 06 Avr 2016

    2 commentaires :

    1. John Blum

      J’utilise Shortpixel pour optimiser et compresser mes images. Je reçois de meilleurs résultats.

    2. jp aussel

      Bonjour Romain. On peut aussi arguer que le poids de chargement d’une page fait partie des critères de référencement de Google qui peuvent être testé sur https://developers.google.com/speed/pagespeed/insights/
      ( entre autre ) et qu’à ce niveau des images qui sont le plus possible proche d’une centaine de K sont appréciées par rapport à celles qui font 200/300 et plus.
      Dans mes sites je n’hésite pas à faire des compressions plus fortes avec perte de qualité, ce qui accessoirement peut aussi empêcher la ré-utilisation commerciale (en bref : du vol) que permettent des images parfaites.
      Je vais tester les compressions de tous les logiciels dont parle cet article fort intéressant.
      Merci.

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.