Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Photographier l'eauBlog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Photographier l’eau

La période estivale est souvent l’occasion de voyage au bord de l’eau et de temps pour s’adonner à son loisir favori, la photographie ! Ainsi pour cet article, nous vous proposons de voir comment photographier l’eau et comment jouer avec cet élément aux différentes propriétés.

 

photographie eau

Pose lente Venise © David Lefèvre

 

 

D’abord, comme pour tout sujet photo, la question principale est de savoir ce que vous voulez raconter, montrer. Photographier l’eau c’est un peu comme photographier une personne, mille et une facettes son possible et c’est à vous de choisir comment aborder le sujet.

Est ce que l’eau sera votre sujet principal, ou s’intégrera-t-elle simplement au décor ? Voudriez vous utilisez sa surface réfléchissante pour renforcer votre composition, jouer de symétrie, ou au contraire voudriez-vous matifier sa surface et la transformer en filé ? Toutes ses postures narratives et de composition impliquent une certaine technique et savoir-faire.

photographie eau

Pose lente Portugal © David Lefèvre

 

Voici quelques conseils pour ne pas vous tromper :

 

Figer l’eau

 

Commençons par l’exercice le plus simple.

Ici pas besoin de matériel spécial puisqu’il faut juste un réglage adéquate du temps de pose : c’est à dire un temps de pose très court afin de fixer par exemple les gouttelettes d’eau en suspension.

  • Pour être sûr de figer les gouttes, on ne descendra pas en dessous de 1/250e.
  • Pour maximiser la netteté, on fermera le diaphragme entre f/8 et f/11 et en fonction de la luminosité, on restera sur une sensibilité basse de l’ordre de 100 à 200 ISO.

 

photo eau

 

Filer l’eau

 

Pour créer un effet de filé sur l’eau il va falloir jouer avec le temps d’ouverture de l’obturateur et nécessairement le laisser ouvert un certain temps afin de rendre l’effet du mouvement sur l’eau. Cependant, si on laisse ouvert l’obturateur trop longtemps, on risque de rendre flou toute la scène à cause du flou de bouger. Ainsi, l’un des éléments essentiel d’un temps de pose long sera un trépied.

Il existe de nombreux modèles peu chers disponibles sur le marché et certains sont même légers et peu encombrants. L’un des meilleurs trépieds que j’ai testé est le Manfrotto Befree.

 

Dans tout le cas vous n’aurez pas le choix, il vous faudra poser votre boitier sur un support stable afin que tous les éléments du décor soit nets, sauf l’eau.

photo eau

 

Par ailleurs, pour créer cet effet de filé sur l’eau il va falloir laisser ouvert l’obturateur un certain temps, de l’ordre de plusieurs secondes, afin que l’eau adopte une forme vaporeuse.

Néanmoins vous allez vite vous rendre compte que si vous photographiez en plein jour, vous risquez d’être confronté à une sur-exposition et fermer le diaphragme au maximum n’est pas forcément la meilleure solution.

Le phénomène de diffraction va lisser les plus fins détails et va nuir à la qualité d’image. Il existe donc une solution simple qui consiste à monter un filtre gris neutre qui empêche la lumière de passer.

Un Filtre ND4 va par exemple vous permettre de diviser le temps de pose par quatre et un filtre ND1000 de mille fois. Ainsi avec un filtre ND4, pour un temps de pose initial de 1/100s, le temps de pose sera de 1s, avec un filtre ND1000 le temps de pose descendra à 10s. …voilà de quoi créer un beau filé sur l’eau !

 

 

photographier l'eau

Pose lente Yellowstone © David Lefèvre

 

Pour vous faciliter la vie, il existe de très nombreuses applications qui vous permettent de réaliser rapidement le calcul automatiquement.

Notez en effet que la cellule de votre appareil photo va être complètement perdue à partir du moment ou vous installerez un filtre ND sur votre objectif. Il faudra donc passer en mode manuel et rentrer vous-même les bonnes valeurs.

Ainsi, restez dans un premier temps à la sensibilité la plus basse, 100 iso par exemple pour maximiser la qualité. Choississez une profondeur de champ étendue avec un diaphragmme situé entre f/8 et f/11 puis faite des essais une fois votre filtre vissé. Si par exemple le temps de pose était de 1/80s il suffit de réaliser le calcul suivant 1/80 = 0,0125. Ensuite, on multiplie ce chiffre par la valeur du filtre ND: 0,0125 x 1000 = 12,5s. Le juste temps de pose est de 12,5s. Evidement avec un ND400 vous auriez fait 0,0125 x 400 et ainsi de suite.

Il existe de très nombreux marchands qui vendent des filtres. Cokin, Hoya ou BW se distinguent par la qualité des matériaux employés.

 

Les reflets

 

Pour finir il pourra être intéressant d’utiliser la surface de l’eau comme surface réfléchissante. Bien maîtrisé, un reflet peu accentuer les lignes de fuite d’une image, renforcer l’impression de profondeur, créer une symétrie des plus esthétiques ou encore déformer la réalité de façon à interpeller le spectateur.

Une surface humide, en réfléchissant la lumière environnante, vient souligner un endroit où l’œil ne s’attarde pas habituellement.

 

savoir photographier l'eau

Reflet Écosse © David Lefèvre

cours de photo

Reflet Reims © David Lefèvre

 

Ici nul besoin de matériel spécifique mais un regard aiguisé pour vous permettre de déceler le bon point de vue qui vous permettra de jouer avec les éléments et créer des symétries ou autre.

La seul difficulté réside dans le fait de rendre nettes les parties des éléments qui sont dans et hors de l’eau. Pour ce faire, un smartphone peut aussi très bien faire l’affaire.

 

Amusez-vous bien !

 

© David Lefèvre

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 09 Août 2017

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.