Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Photographie : l'exposition à droiteBlog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Photographie : l’exposition à droite

Bien avant la technique du HDR et la création d’image composite la dynamique de l’image a toujours été un enjeu majeur pour qui voulait extraire la quintessence de son capteur ou de sa pellicule.

Photographie : l'exposition à droite

Photographie : l’exposition à droite

L’exposition à droite, est une technique qui consiste à exposer le fichier RAW de manière à caler l’histogramme à droite tout en préservant les hautes lumières. C’est donc en post-production que l’on ramène l’exposition correcte.

Pourquoi ?

La technique de l’exposition à droite a l’avantage prioritaire de non seulement permettre de retrouver des nuances dans le ciel mais surtout aussi de réduire la montée de bruit dans les zones d’ombre. En outre, l’exposition à droite permet d’éviter les coupures franches entre les dégradés de couleurs et permet des dégradés beaucoup plus nuancés.

Effectivement, les capteurs numériques enregistrent les informations de manière linéaire contrairement à notre œil ou une pellicule argentique. Du coup, les données enregistrées ne sont pas réparties de façon uniforme du blanc au noir. Ainsi, si on divise un histogramme en trois parties avec à droite les tons foncés, au milieu les tons moyens et à droite, les tons clairs. Il serait erroné de croire que l’information se répartit uniformément sur l’ensemble de la gamme dynamique et qu’il y ait autant d’informations reçues dans les ombres que dans les hautes lumières.

En réalité, 50% des informations sont consacrées aux plus hautes lumières, puis la moitié de la moitié aux nuances voisines, puis la moitié de la moitié de la moitié aux nuances encore voisines de cette dernière, et ainsi de suite. Au final, on constate qu’il y a beaucoup plus d’informations (niveaux) dans les tons très clairs ou les hautes lumières. Cela signifie que vous aurez beaucoup plus de détails en photographiant dans les hautes lumières que dans les basses. Ainsi, idéalement il faudrait qu’à chaque fois que vous photographiez, vous essayez de caler votre histogramme à droite. Et ce, même si vous désirez un rendu beaucoup plus dramatique, le post traitement (vous permettra de réalisez la conversion).

En pratique

A la prise de vue il faut que vous caliez votre histogramme le plus à droite possible sans néanmoins que les informations viennent buter contre la limite droite. Certains parlent de « montagne » d’informations, il faut que la montagne apparaisse en entier et que les deux flancs de cette montagne soient bien visibles !

Si l’histogramme est trop à gauche, ouvrez un peu plus le diaphragme ou baisser le temps de pose. L’histogramme sera concentré vers la droite. Attention de ne pas aller trop loin. Les blancs ne doivent pas être brûlés car sinon ils seront irrécupérables.

Pour caler l’histogramme de la sorte, vous devrez l’afficher sur l’écran arrière de votre appareil.
En mode A, mesurez la lumière en mode spot sur la zone la plus claire de l’image et mémorisez la puis corrigez l’exposition d’un à deux EV.
En mode manuel, mesurez la lumière sur la zone la plus claire en mode spot et surexposez directement en jouant sur le temps de pose ou le diaphragme.

David Lefèvre

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 25 Mai 2016

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.