Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Mode, l'inspiration par le passéBlog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro L’inspiration par le passé

De tout temps, l’homme s’est habillé en fonction de la mode du moment. Retour sur les grandes tendances de la mode à travers les siècles avec David Vincent Camuglio, formateur en stylisme chez Lignes et Formations…

 

Reines et impératrices

Chaque siècle a eu sa mode. Au début, celle-ci était dirigée par les reines de France, qui envoyaient des poupées habillées avec les robes qu’elles portaient à la cour. C’est Catherine de Médicis qui avait initié cette tradition au 16ème siècle et toutes les cours d’Europe suivaient la mode française.

La reine Marie-Antoinette a elle aussi beaucoup contribué à la mode en France. Tout d’abord en portant les toilettes que la cour exigeait d’elle, puis elle l’a énormément modifiée en s’exilant dans le fameux hameau qu’elle avait fait construire pour s’éloigner de Versailles. Au hameau, la reine et ses suivantes portaient des robes plus simples en coton qu’on appelait « chemise à la reine ».

Ces nouvelles tenues ont provoqué au 18ème siècle des scandales de la part du peuple qui mourait de faim et qui en voulait « l’Autrichienne » d’être aussi délurée et aussi légèrement vêtue. Nous sommes au 18ème siècle, depuis les mœurs ont changé.

Au 19eme siècle, le règne des empereurs a aussi eu son heure de gloire. Joséphine de Beauharnais, première femme de l’empereur Napoleon 1er, née aux Antilles, a ramené à la cour de France une nouvelle silhouette inspirée du Moyen-Âge. La couture dite « empire » est une redite d’une période beaucoup plus ancienne.

Premier et Second Empire

Sous le Premier Empire, les femmes s’habillaient très légèrement, le corset n’était plus à la mode, la ligne des robes était plus simple, près du corps, avec des manches courtes et la poitrine était à peine recouverte. On portait beaucoup de bijoux et, pour ne pas attraper froid, les femmes portaient sur les épaules de longs châles de cachemire qu’elles nouaient sur le devant.

Sous l’impératrice Eugénie, femme de Napoleon III, les grandes robes reviennent à la mode. Le siècle du Second Empire a été un siècle riche à tout point de vue et l’Impératrice se remet à porter à la cour des robes immenses avec de grands décolletés. Celle-ci était une grande admiratrice de Marie Antoinette. Ainsi, Eugénie remet au goût du jour une nouvelle version « du grand habit » que portait Marie Antoinette à son arrivée à la cour de Versailles.

Belle Époque, années 20 et 30

Puis, au XXe siècle, les changements sont plus radicaux. À la Belle Époque, les femmes sont encore corsetées dans de longues tenues prêt du corps avec de grandes coiffures surmontées de grands chapeaux.

Les années folles (années 20) sont le changement le plus radical que les femmes aient pu vivre, les cheveux sont coupés à la garçonne super courts, les corsets disparaissent, les robes raccourcissent, on danse, on danse…

Durant les années 30, on calme le jeu, les tenues redeviennent plus sérieuses, la femme doit à nouveau ressembler à une mère.

Années 40 et 50

En 40, avec les difficultés liées à la guerre, les looks féminins sont plus construits, les épaules s’affirment, on porte des talons compensés et les tailles sont très marquées. C’est, malgré la pénurie des matières et le manque de moyens, une décennie très élégante.

Les années 50 marquent le retour de l’élégance à la française, la taille est encore marquée, les jupons s’ouvrent, la femme française est très élégante.

C’est aussi l’âge d’or du cinéma hollywoodien où les stars comme Marylin Monroe, Lauren Bacall ou Grace Kelly rivalisent d’élégance grâce aux couturiers de l’époque tels que Hubert de Givenchy, Christian Dior ou Gabrielle Chanel

Années 60 et 70

Les années 60 arrivent avec leur période de concept, de recherche d’évolution et de soif de liberté. Les tenues raccourcissent au-dessus du genou. À Londres, la créatrice Mary Quant fait partie des créateurs qui inventent la mini-jupe. En France, c’est André Courrèges qui en fait la pièce phare de ses collections. La mode revient au court pour les cheveux et les looks.

Dans les années 70, il y a différents mouvements – les hippies, les mod’s, le style disco, les punks – on est dans une période où l’on veut se rapprocher de la nature en opposition avec la politique du moment et les guerres… Les hippies portent le fameux pantalon pattes d’éléphant avec des tas d’imprimés psychédéliques sur des chemises ouvertes.

Années 80 et 90

Dans les années 80, la puissance de l’argent et du pouvoir ne sont plus cachés, on montre ses richesses. Les silhouettes s’inspirent des années 40, elles sont extrêmement marquées, tailles fines, épaules surdimensionnées sur de hauts talons. Les créateurs comme Thierry Mugler et Claude Montana s’éclatent à redessiner le corps de la femme.

En 90, avec les crises à répétions, on sent que la mode cherche de nouveaux courants. Les créateurs belges arrivent en force dans le milieu de la couture en imposant une mode très découpée, noire, inspirée pour certains par le gothique et pour d’autres par une mode radicalement différente et très contemporaine comme celle du créateur Martin Margiella. Le créateur Helmut Lang propose quant à lui un style extrêmement pur, blanc, minimaliste et aussi très contemporain.

Années 2000 à aujourd’hui

Les années 2000 marquent le retour d’un luxe plus affirmé, plus français. Paris reprend la 1ère place sur le marché de la mode. Albert Elbaz chez Lanvin redessine le look de la parisienne chic. Aujourd’hui, la mode se cherche encore, on trouve beaucoup de styles assez différents les uns des autres : Céline, Dior, Saint Laurent, Comme des Garçons…

Dans une période où la politique, les crises et les guerres sont omniprésentes, la mode cherche à faire sa place, elle cherche de nouveaux courants. Internet et les réseaux sociaux changent les comportements. À nous tous de trouver le nouveau style …

Je mets volontairement « uniquement » les noms des personnes citées, afin que chacun d’entre vous fasse ses propres recherches sur internet ou en bibliothèque. Vous verrez, vous vous en souviendrez beaucoup mieux !

David Vincent Camuglio

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 24 Avr 2017

    2 commentaires :

    1. Fabienne Chapuis

      Des pistes, des pistes et encore des pistes ! Merci David !

    2. Silva SARGSYAN

      Très intéressant, merci.

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.