Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Savez-vous vendre votre travail ? - Non classé, Parole de proBlog Lignes et Formations
Accueil Non classé Savez-vous vendre votre travail ?

Quand on suit une formation artistique, on se consacre énormément à tout ce que l’on pourrait appeler l’amélioration de notre artisanat, ce mélange entre l’apprentissage théorique et pratique, et une expression personnelle créative. Et, dans le meilleur des cas, vous pouvez avoir un agent qui joue le rôle de commercial et place vos créations.
Néanmoins, il y a de fortes chances pour que vous n’ayez pas d’intermédiaire entre vous et un client potentiel, alors êtes-vous prêt à négocier ? Savez-vous présenter vos créations de façon attrayante ? Explorons quelques pistes.

Que montrez-vous ?

Aujourd’hui, il est évident qu’un client éventuel va rechercher votre nom sur le net, quelle que soit la manière dont le premier contact a été initié. Si vous n’utilisez pas de pseudo, il aura accès à votre inscription (ou pas) en tant qu’entreprise individuelle, au blog ou page Facebook publique que vous animez, aux différents sites où vous apparaissez.

Il est donc important de faire une propre recherche sur votre nom afin de voir ce qui se dégage en public et de bien vérifier que rien dans cette e-réputation ne vient donner une image peu professionnelle.

Quelles réalisations affichez-vous ?

Concernant le book, papier et internet (site, blog, Instagram, etc.), vous avez un cours sur le sujet dans vos formations, mais rappelons ici qu’il ne s’agit pas de présenter des progrès ou un historique de vos créations, mais tout simplement les meilleures et les plus adaptées à votre cible de clientèle. Savoir supprimer ce qui ne va pas rassurer un prospect est très important. Vous devez susciter l’envie, pas des doutes.

N’affichez pas des réalisations où vous percevez des défauts marquants. Soyez en accord avec votre image extérieure artistique.

Comment vous présentez-vous ?

Dans les textes qui accompagnent vos visuels, avez-vous travaillé à une accroche ? Il est important de spécifier ce que vous faites, vos collaborations. Mais pas sous une forme scolaire (en énumérant les diplômes de votre parcours par exemple dans un CV, ce qui a peu d’intérêt).

Votre texte doit aider le référencement des moteurs de recherche et utiliser des mots clés, des expressions recherchées est toujours intéressant. Mais n’oubliez pas que certains prospects vont vraiment lire au moins en partie vos textes, donc les phrases doivent avoir du sens et ne pas être plates.

Copyright Jean-Paul Aussel

Qu’offrez-vous de différent ?

On n’attend pas que vous présentiez une révolution artistique, mais il est tout de même important que vous souligniez ce que vous apportez par rapport à la concurrence.

Il ne faut pas se mentir, savoir se définir et définir notre personnalité artistique n’est pas facile. Il faudra consacrer du temps à la rédaction de votre accroche. Et la tester auprès de vos proches. Pensez à établir une liste précise de vos capacités pour les présenter clairement.

Vous et l’orthographe, c’est un couple qui marche ?

Faites relire vos textes, les fautes de français vous discréditent complètement.

Vous n’êtes qu’artiste ? Ou êtes-vous commerçant également ?

En fait, vous n’avez pas le choix, il vous faut avoir les deux casquettes.

Vous êtes dans un métier d’art appliqué. Pas « d’art pur » comme un peintre qui crée avant tout pour lui-même. Il faut donc satisfaire votre clientèle, c’est-à-dire bien écouter ses demandes, accepter les remarques, les corrections. In fine, votre création, c’est votre client qui va « vivre avec », l’utiliser, pas vous. Il est normal qu’elle lui convienne à 100%, même si cette réalisation artistique ne vous plaît pas totalement.

Copyright Jean-Paul Aussel

Savez-vous négocier ?

Je vous conseille de vraiment vous documenter sur le sujet le plus possible. La caractéristique de la plupart des artistes, au moins en France, est de ne pas aborder les questions d’argent avec sérénité, voire même d’éviter d’en parler jusqu’au dernier moment. Il est fréquent de voir des débutants réaliser entièrement une commande avant de s’être mis d’accord sur un prix !

La négociation commence dès les premiers contacts. Dans votre façon de vous exprimer, d’écrire, dans les questions que vous posez, dans les solutions que vous proposez.

Par exemple :

  • « mon planning ne me permet pas de réponde entièrement à votre demande pour la date que vous proposez, mais si je vous fournis le visuel principal pour telle date, puis le reste deux jours plus tard, est-ce jouable ? »
  • « Par rapport au premier devis que je vous ai fourni, vous m’indiquez qu’il dépasse votre budget, pouvez-vous m’indiquer la fourchette dont vous disposez en terme de prix, afin que je vous propose une autre solution ? ». Et non pas baisser le prix sans raison.

Bien sûr, il est toujours important de décrocher une mission, mais il est tout aussi important de montrer un profil professionnel. Cette fois, peut-être que vous ne vous entendrez pas en termes de délai ou de prix, mais il est primordial que votre contact se soit rendu compte que vous êtes quelqu’un avec qui on peut discuter sereinement et qui propose des solutions.

Jean-Paul AUSSEL

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 24 Oct 2018

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.