Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Ne soyez pas hors-jeu en dessin : apprenez les bons mouvementsBlog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Ne soyez pas hors-jeu en dessin : apprenez les bons mouvements et marquez !

Bien sûr, le rendu d’un mouvement juste et dynamique est très important en dessin, mais ici nous allons surtout parler de votre mouvement physique quand vous dessinez. C’est une question très importante, en particulier dans la technique de l’aquarelle. Devenez un champion, une championne, qui ne fait plus d’erreur de débutant(e) !

Geste intense ou tout en retenue ? Allez-vous tirer votre penalty comme un boulet, ou brosser tout en finesse ?

La force d’un mouvement que vous dessinez (un personnage qui court, une bagarre, un oiseau qui s’envole) va être liée en grande partie au geste qui commande votre outil (crayon, pinceau, etc.).

Si vous ne dessinez qu’avec le bout des doigts, vous n’obtiendrez pas un dessin aussi dynamique que si c’est tout le poignet qui bouge, et mieux encore l’avant-bras en entier. C’est pour cette raison qu’il est important de bien choisir la taille originale de son dessin. Sur un format A3 ils seront certainement plus dynamiques que sur un petit carnet. Dans certains cas, vous pouvez faire un croquis en grand format, que vous réduirez par la suite pour faire la finalisation.

Par exemple pour cette illustration complexe, l’ébauche (le rough) a été réalisée en dessinant chaque personnage à part, puis en les rassemblant dans Photoshop, en changeant les tailles parfois. Avant de passer à la mise au noir et à la couleur.

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel

Dans la surface de réparation, avoir la bonne technique !

Là où l’importance du mouvement prend particulièrement son importance, c’est dans le remplissage d’une surface, que ce soit en noir et blanc ou en couleur. Et c’est là que pratiquement tous les débutants n’ont pas une bonne technique.

Décryptage de la faute :

Voici la façon dont on procède généralement en débutant dans des techniques comme l’aquarelle et le crayon (de couleur ou pas).

Nous avons donc une surface à remplir. Logiquement de la façon la plus uniforme possible et manuellement.

  • Dans l’étape 1, on ne remplit qu’une partie de la surface, que ce soit verticalement ou horizontalement.
  • Dans l’étape 2, on continue le remplissage par petits bouts. Et l’on voit alors qu’à chaque fois que les nouveaux traits de crayon ou coups de pinceau croisent les premiers, une superposition de matière se crée. Malheureusement, cette superposition va donner une valeur plus foncée à chaque intersection.
  • Même chose dans l’étape 3, les zones parasites apparaissent de plus en plus.
  • Enfin dans l’étape 4, comme on a voulu boucher les trous existants, on multiplie encore toutes ces imperfections.
Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel.

Dans le schéma suivant, les zones de superpositions sont entourées à chaque étape.

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel.

Il n’y a aucune possibilité d’arriver à un rendu parfait avec cette méthode, il y aura toujours des superpositions. Même si vous vous entraînez encore et encore !

Et le problème, ce qui rend ces superpositions-là laides, c’est qu’elles n’ont aucun sens : elles découpent la surface que l’on voulait coloriser ou griser de façon relativement uniforme, en différentes parties, en “briques”, qui ne sont pas volontaires.

Plus on veut arriver à un ensemble uniforme, en bouchant les trous (étape 4), plus on arrive à l’effet inverse.

Pour l’aquarelle, ce qui accentue encore le problème est généralement l’utilisation d’un pinceau trop petit par rapport à la surface à couvrir.

Coup franc : le transformer en but !

Trois choses sont importantes pour bien réussir le remplissage de votre surface  :

1- Faire des mouvements amples qui couvrent de façon latérale toute la surface

2- Accepter que les traits ne s’arrêtent pas pile à la limite définie, c’est-à-dire qu’ils débordent aussi parfois

3- Ne pas revenir en arrière

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel.

Les flèches vous indiquent le type de mouvements qu’il faut rechercher (c’est à inverser si votre main gauche est motrice bien sûr).

Pour les hachures au crayon, vous pouvez également les réaliser non pas strictement horizontales, mais avec une inclinaison régulière.

Il est très important à l’aquarelle de patienter quand vous avez rempli la surface, vous verrez alors que le pigment se répand doucement en créant un léger dégradé. Bien sûr, il est impératif d’utiliser un papier aquarelle.
Regardez, dans le détail de cette illustration, la couleur orangée sur les personnages et vous verrez ce dégradé qui est élégant quand on ne le retouche pas. À noter qu’à l’aquarelle il est impératif de préserver aussi des zones « blanc papier » pour la lumière.

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel.

Dans cette étude pour Cyrano de Bergerac, vous pouvez voir le remplissage, en biais, pour les cheveux à droite, avec les imperfections dont je vous ai parlé, et de quelle manière cet ombrage est dynamique.

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel.

Même chose dans cette étude de costumes de théâtre aux crayons de couleur. Ici une large place est réservée à la lumière.

Apprenez les techniques de rendu d'un mouvement grâce aux conseils de Jean-Paul Aussel

Copyright Jean-Paul Aussel.

Coach, et pour les autres techniques ?

Dès que vous utilisez des techniques où la notion de « traces de votre gestuelle » n’est pas importante, vous pouvez repartir sur de petits mouvements. Par exemple avec la gouache, si vous avez fait un bon mélange entre eau et gouache, la couleur ne devrait pas laisser apparaître votre mouvement, et vous pouvez donc remplir une zone petit à petit. Idem pour l’acrylique. Je parle ici d’un remplissage uniforme, car la notion de « mouvement de la touche du pinceau » peut être au contraire recherchée.

Pour le feutre, le stylo à bille, le fusain, au contraire il faut revenir au mouvement rapide. Et ceci s’applique également au dessin numérique sur tablette.

Jean-Paul AUSSEL

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 05 Sep 2018

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.