Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Pourquoi la perspective est-elle dure à apprendre ?Blog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Pourquoi la perspective est-elle dure à apprendre ?

Les questions sur la perspective font partie des plus nombreuses que nous recevons de la part de nos élèves. Pourquoi ce domaine du dessin est-il si difficile à appréhender ? C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre aujourd’hui.

 

Qu’est-ce que la perspective ?

La perspective est un mode de représentation plane des trois dimensions. On crée ainsi une image d’un espace réel. La perspective n’est pas la réalité. La perspective n’est pas non plus une image en relief comme celle que l’on peut avoir devant un film en 3D ou avec des lunettes de réalité virtuelle.

Quelles sont les limites de la représentation en perspective ?

Elles sont en fait assez nombreuses. De même que l’on dit que la démocratie est le moins pire des régimes, la perspective est le meilleur moyen de représenter le monde qui nous entoure de façon figurative.

Mais examinons quelques points qui posent problème :

  • Tout d’abord, la perspective conique part du principe que l’observateur n’a qu’un seul œil; or une grande partie de notre vision en trois dimensions vient du fait que notre vision est binoculaire.
  • Ensuite, la perspective dessinée suppose que notre vision occupe un grand champ angulaire où tout est net. Alors que, dans la réalité, nous avons devant nous un faisceau assez net, mais tout ce qui s’éloigne de notre champ de vision central devient assez vite flou. Notre vision est toujours assez parcellaire par rapport au monde qui nous entoure à 360°. Il y a une partie que l’on regarde avec attention, une partie que l’on voit sans trop de détail, puis une partie que l’on ressent de façon plus confuse.

Ce que je montre dans cette photo en exagérant :

Copyright Jean-Paul Aussel

 

  • Enfin la perspective conique part aussi du principe que l’observateur est fixe, qu’il ne bouge pas alors que notre tête est perpétuellement en mouvement.

 

Une ou DES perspectives ?

Pour ne rien arranger, si je parlais avant de la perspective, il était sous-entendu la perspective conique, avec ses points de fuite et sa fameuse ligne d’horizon.

Mais il existe aussi les perspectives axonométriques (perspective cavalière, perspective isométrique, projections parallèles et bien d’autres) qui représentent cette fois l’espace sans déformation : les objets les plus éloignés ne sont plus dessinés plus petit, toutes les dimensions sont reportées à l’identique. Comme dans cet exemple réalisé avec le logiciel Sketchup :

Très souvent lorsque l’on apprend la perspective, on mélange dans un même dessin la perspective conique et la perspective axonométrique, je le constate en atelier et dans les devoirs, et c’est bien entendu une erreur. Il faut choisir son camp !

 

Pourquoi mon dessin est à la fois juste et faux en perspective conique ?

Lorsque l’on travaille en perspective, il y a des éléments que l’on place au jugé, puis d’autres qui doivent s’enchaîner de façon précise. En particulier des points de fuite trop proches donnent des déformations ne correspondant pas du tout à la vision humaine. Même le logiciel Sketchup peut créer des images qui sont justes mathématiquement (Sketchup ne pouvant pas faire d’erreur à ce niveau), mais complètement irréalistes :

Pour que le dessin soit totalement juste en tant que représentation de l’espace, il faudrait inclure beaucoup de paramètres, cela correspond à la perspective conique oblique dessinée à partir du géométral. C’est-à-dire que l’on part d’un plan pour créer l’espace, et là ça devient très fastidieux et long comme travail, ce n’est plus une perspective de « sensation de l’espace à peu près juste », mais du dessin technique.

D’ailleurs la page sur la perspective de Wikipedia nous indique très clairement la marche à suivre :

« Soient h l’écart entre le plan de la droite et celui, parallèle, passant par le point d’observation, dtableau, la distance entre le point d’observation et le tableau, et dobjet la distance d’un point de cette droite à l’observateur. H est invariable ; sa représentation sur le tableau est longue de h÷dobjet×dtableau elle finit par se confondre avec un point, c’est ainsi qu’elle se confond avec la ligne de fuite du plan. »

Élémentaire mon cher Watson ! Non ? Oui, cela devient très complexe. N’oubliez pas que ces notions ne sont apparues qu’à la Renaissance, donc vous avez le droit de ne pas maîtriser toutes les notions instantanément.

Pour conclure, rappelons que la perspective ne sert pas qu’au décor, mais qu’elle est aussi présente dans le dessin du corps humain. Elle fait également partie des notions indispensables à tous les métiers de l’image, y compris la photographie. C’est pour cette raison qu’elle est plusieurs fois abordée dans nos cours et que les ateliers sur Sketchup et sur la perspective du Lab ont été créés.

Jean-Paul Aussel

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 19 Juin 2018

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.