Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Mon modèle : nature, photo ou dessin ? - Parole de pro - Lignes et FormationsBlog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Mon modèle : nature, photo ou dessin ?

Le travail d’après nature, qu’il s’agisse de dessins de personnages, d’animaux, ou de ce que l’on appelle nature morte, est une base importante dans le dessin. Quel que soit le style final de notre travail, essayer de traduire un modèle réel en dessin est un enrichissement. Mais doit-on privilégier le travail d’après nature, d’après photo ou d’après dessin ?

Pourquoi étudier la « réalité » ?

La réponse est évidente si vous vous dirigez vers un dessin de type réaliste. Réaliste s’entend au sens large : le dessin de Fantasy a beau présenter des êtres ailés, des dragons, elfes et autres Orcs, tout ceci s’appuie sur de la morphologie humaine et animale.

Si l’on prend par exemple les oreilles dessinées par des auteurs comme Franquin, Roba, Uderzo (Lagaffe / Boule et Bill / Astérix), dont j’ai recopié des oreilles ici et que l’on compare leurs dessins avec un dessin plus réaliste, on s’aperçoit même si la forme est globalement semblable, chaque stylisation repose sur des choix artistiques, par rapport à toute la complexité des plis de l’oreille.

©Jean-Paul Aussel

En comparaison, voici très souvent le type de dessin d’une oreille que l’on dessine d’imagination, lorsque l’on débute :

©Jean-Paul Aussel

Ici, non seulement la forme est mal appréhendée dans l’ensemble, de plus l’ourlet est comme un boudin régulier. C’est une oreille sans vie. Elle n’est pas inclinée. Regardez bien comme les oreilles réalisées par les auteurs comiques sont des simplifications dynamiques, respectant des éléments réels mais transposés dans une caricature intelligente.

Trois choix pour les modèles. Quel sera le vôtre ?

Vous trouverez plusieurs fois des exercices où vous devez dessiner des objets, des lieux, des personnages d’après nature. Et l’on pourrait penser qu’un dessinateur ou une dessinatrice DOIT dessiner d’après le monde en 3D qui nous entoure. Qu’il s’agit d’une base indispensable.

Mais rappelons-nous de nos autres apprentissages :

  • Nous n’avons pas commencé par parler en faisant des phrases complètes, mais juste des mots.
  • Nous n’avons pas commencé par courir, mais à d’abord nous tenir en équilibre avant de faire nos premiers pas
  • Idem pour le vélo, la natation, etc.

Si l’on est déjà à l’aise avec le dessin, dessiner d’après nature est très enrichissant. Cela implique de faire des choix personnels à chaque moment pour traduire ce que nous voyons.

Si nos bases sont correctes mais que le volume nous pose encore des soucis, alors partir d’une photo est un très bon choix. La photo est une image plate, que l’on bouge notre tête ou pas, la perspective, les proportions restent fixes sur notre modèle. Reste la question de trouver des solutions pour exprimer graphiquement des feuilles, simplifier un visage, etc.

Enfin, si ce sont nos premiers pas dans le dessin, recopier des dessins, de façon complète, ou même des détails de dessin est une excellente façon de faire ses premiers pas. En effet, non seulement on est face à un modèle qui est plat, mais de plus nous avons le langage graphique du dessinateur qui nous propose des solutions pour le dessin des cheveux, d’un sourire, de brins d’herbe, de plumes, de nuage, etc.

Comme je le dis souvent dans les rendez-vous avec les élèves, « vous n’allez pas refaire toute l’histoire de l’art depuis le début ? En partant des grottes de Lascaux, pour arriver jusqu’au cubisme ? »

©Ayamap / Adobe Stock

Recopier des dessins, ce n’est pas que pour les débutants !

Si l’on prend le cas des yeux, c’est quelque chose de très complexe à représenter. Entre les teintes de l’iris, toute la complexité des cils, les paupières supérieures et inférieures, il n’est pas facile de choisir ce que l’on dessine ou pas, ce que l’on doit simplifier (car dessiner chaque cil par exemple produit un effet enfantin). Il est très facile de trouver de bons modèles sur le net. Et même un dessinateur expérimenté peut y trouver une source de solution ou d’inspiration qui lui ouvre de nouvelles portes !

©Jean-Paul Aussel

Alors, à vous de faire vos choix, mais ne passez pas à côté de l’opportunité de progresser plus rapidement grâce à celles et ceux qui nous ont précédé.

Jean-Paul Aussel

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 19 Déc 2018

    1 Commentaire :

    1. Ganna Mevissen

      Un article avec des notes importantes pour moi. Merci, et bonnes vacances.

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.