Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Portait d’élève en Illustration jeunesse : Muriel CremadesBlog Lignes et Formations
Accueil Créations d'élèves Portait d’élève en Illustration jeunesse : Muriel Cremades

Valérie Belmokhtar, formatrice de Lignes et Formations, a suivi le travail de Muriel Cremades pour son projet d’illustration Les 7 Corbeaux d’après Grimm. Elle lui a demandé à cette occasion de répondre à ce portrait pour notre blog afin de mieux la connaître.

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Comment avez-vous connu l’école Lignes et Formations ?

Je cherchais un moyen d’unir ma passion pour le dessin et l’histoire de l’art, à une formation sérieuse sur le sujet : internet m’a permis de faire ce lien.

Que faisiez-vous avant de commencer votre formation ?

Avant de débuter ma formation de dessinateur-illustrateur, je crayonnais de manière intuitive, essentiellement des portraits en noir et blanc. Enfant, j’aimais créer des personnages et leur inventer des histoires, je démarrais des bandes dessinées, sans les achever… Ensuite, dans ma soif d’apprendre, j’ai accumulé des revues sur le sujet, épluché les livres d’histoire de l’art, les biographies de peintres, les livres sur les techniques, j’ai fait des stages… Tout cela m’a permis d’évoluer dans ma pratique, mais avec des progrès relatifs, une frustration grandissante : mes connaissances restaient disparates, ma technique brouillonne et sans méthode, et il y avait ce constat alarmant du temps qui passe…
Puis un jour, à l’issue d’un stage, un formateur a prononcé ces mots : « vous devriez vous lancer » ! Ce qui a suffit à me convaincre que j’avais assez tâtonné comme ça et qu’il fallait que je trouve un encadrement adéquat pour avancer !
A côté de cela, je travaillais dans la musique et le secteur paramédical.

Pourquoi avoir commencé une formation d’illustrateur jeunesse ?

J’ai d’abord commencé ma formation de dessinateur-illustrateur option retouche numérique, ce qui m’a permis d’appréhender le logiciel Photoshop et toutes les possibilités qu’il offre en matière de travail de l’image : retouches de photos ou d’images scannées, photomontages amusants, peinture numérique… Arrivée presque au terme de cette formation de 3 ans, je trouvais qu’il y avait tout un pan du domaine de l’illustration que je n’avais pas suffisamment abordé : l’illustration jeunesse. J’ai donc prolongé ma formation d’une année pour me consacrer à cette option.

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Pourquoi avoir choisi l’enseignement à distance ?

Pour concilier la formation avec mes activités professionnelles, et pour la mobilité que cela permet (pourvu qu’Internet fonctionne !). J’ai effectivement déménagé deux fois en cours de formation.

Avez-vous une activité professionnelle à coté ?

Je travaille dans le domaine paramédical, par intérim, ce qui m’autorise une certaine souplesse dans mon planning.
J’ai également acquis le statut d’illustratrice indépendante, grâce à une commande de l’ONF de Guadeloupe, (mon premier projet professionnel !) : il s’agissait de réaliser un logo et les illustrations de la faune et de la flore pour la confection de brochures et de panneaux à destination du public : un travail passionnant que je souhaite renouveler !

La formation correspond-t-elle à vos attentes ?

Plus qu’à mes attentes de départ, elle m’a permis de donner corps à mes rêves de dessin et m’a aidé à préciser ce vers quoi je voulais aller. Les devoirs nombreux et exigeants, sont comme autant de défis à relever : ils permettent de mieux se connaître, de se remettre en question et ce faisant, d’avancer. Alors que j’étais arrivée dans une impasse avec mes portraits en graphite, j’ai été forcée d’explorer de nouveaux motifs (paysages, architectures, natures mortes, personnages en entier et en mouvement…), d’apprivoiser de nouvelles techniques, et il a bien fallu aborder la problématique de la couleur…
En effet, un illustrateur doit être capable de tout retranscrire, à sa manière, en observant et en mettant à contribution son imagination. Les cours permettent cet apprentissage en abordant tous les aspects du métier ; de plus, ils sont lisibles et agréables à étudier. Bien sûr, une formation à distance signifie qu’on se retrouve seule devant la feuille blanche, ce qui n’est pas toujours facile ; néanmoins, en cas de « blocage » ou de découragement, on peut se tourner par l’intermédiaire d’un mail ou du téléphone, vers les professeurs, toujours très réactifs et à l’écoute : les échanges qui en découlent sont stimulants et permettent de repartir du bon pied !

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Quels sont les illustrateurs jeunesses qui vous intéressent ?

Tous, dans la singularité de ce qu’ils proposent. Il y a toujours quelque chose de remarquable dans une réalisation personnelle. Par exemple, j’apprécie l’univers tendre et onirique d’Etienne Delessert et la finesse de son trait. Assez récemment, je suis restée ébahie devant les ouvrages de Benjamin Lacombe : le rendu subtil des volumes, des tonalités et des matières, force l’admiration, et on apprend beaucoup rien qu’en observant son travail.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Les grands maîtres de la peinture restent une référence, surtout en matière de composition, ainsi que les estampes japonaises, intéressantes entre autre pour leur organisation en perspective cavalière et les postures des personnages. Je commence aussi à exploiter Photoshop pour composer et tester différents cadrages. Je collecte bien sûr beaucoup d’illustrations et de photos car le détail d’une image peut servir de point de départ. Un lieu, et l’atmosphère qui s’en dégage, peut aussi devenir le décor d’une scène.
En ce qui concerne plus particulièrement la création des personnages, je m’inspire des personnes de mon entourage, ou bien de gens que je croise et qui me laissent des impressions, parfois étranges… A l’aide de papier déchiré, recollé, on peut faire émerger un personnage, une posture… Enfin, j’ai pris pleinement conscience de l’importance de « croquer » tous les jours, pour noter des idées qui sinon s’évanouissent rapidement, et pour en faire émerger d’autres.

Comment décririez-vous votre style, votre univers ?

J’ai recours à plusieurs médiums pour parvenir à mes fins : aquarelle, gouache, crayons de couleurs, j’aime également « graver » le papier pour créer des textures. Ensuite, j’effectue des retouches et je finalise l’image à l’ordinateur.
Je m’intéresse particulièrement à la psychologie des personnages, que je traite de façon de moins en moins réaliste pour un rendu j’espère plus expressif et poétique. De plus en plus, je cherche à ce que les éléments qui entourent les personnages, appuient leur état d’esprit de manière métaphorique.
Mais je cherche avant tout, et dans la mesure du possible, à adapter ma technique et mon style, au texte à illustrer.

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Illustrations : Muriel Cremades « Les 7 corbeaux » d’après Grimm

Quels sont vos projets ?

Poursuivre ma formation, et commencer à moyen terme des démarches auprès des maisons d’édition.
Je rêve de travailler avec un auteur(e), pour échanger et m’enrichir des propositions de l’autre.
Je cherche également des opportunités de continuer dans le dessin d’observation, pour des supports didactiques. Enfin, j’apprécie le travail plus léger de la carterie.
Plus personnellement, je réfléchis à la création d’un album qui revisiterait un conte de fée en le réactualisant, ainsi qu’à la création de livres-supports pour aider les professionnels de l’enfance dans leur travail.

Pour en savoir plus sur le travail de Muriel : murielcremades.over-blog.com

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 17 Mai 2016

    6 commentaires :

    1. marchal

      FELICITATIONS – COURAGE POUR LA CREATION D UN ALBUM

    2. jp aussel

      Merci Valérie de nous faire partager le travail de cette élève qui a bien compris les attentes poétiques et artistiques de l’illustration jeunesse. C’est très réussi.

      Jean-Paul Aussel

    3. Carine Gendrot

      Je suis époustouflée par cette interview, à la fois très impressionnante et motivante !! Merci à Muriel Cremades d’avoir partagé de manière aussi concrète et entière son parcours, ses choix et ce qui l’a fait progresser. Sa démarche fait résonner beaucoup d’aspirations qui m’ont poussée dans cette formation et font que je l’apprécie, et en découvrant des images s belles et poétiques, un univers si personnel se dégager, une telle maturité dans les choix esthétique comme dans le positionnement professionnel je veux croire que c’est un peu une anticipation de ce que je pourrais réaliser et vivre pleinement d’ici deux ou trois ans.
      Mais le chemin semble bien long, et il faut avancer humblement. Encore merci de ce témoignage !

    4. Muriel

      Merci beaucoup !

    5. Céline

      C’est un bel exemple, à la fois des tatonnements auxquels on est exposé seul, et du parti qu’on peut tirer d’être bien guidé.
      J’admire la progression et l’aboutissement, la réflexion et l’engagement.
      Bravo. Je n’en suis pas là et mesure le chemin à parcourir, mais au moins, j’en tire quelques clefs.
      Bon courage pour la suite, car il en faut toujours, et bonne inspiration !

    6. Stéphane S.

      Félicitations !
      A n’en pas douter, vous êtes une véritable artiste !
      J’adore le ton, « l’ambiance » que vous suggérez à travers vos illustrations.
      Je suis certain que d’ici très peu de temps… vous trouverez l’éditeur qu’il vous faut… et pourquoi pas même plusieurs !!!
      Bravo !!!
      Continuez !!!

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.