Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Dessiner la tête en perspective - 1ère partie : le mentonBlog Lignes et Formations
Accueil Parole de pro Dessiner la tête en perspective – 1ère partie : le menton

Nous apprenons à dessiner la tête avec une vue de face et une vue de profil. Ce sont bien sûr ces deux positions que vous étudiez dans nos cours et qu’il est important de maîtriser. Une fois ces proportions bien maîtrisées, il est intéressant de se pencher sur les différentes positions en vue de ¾ qui doivent aussi rentrer dans votre « boîte à outil » en illustration, bande dessinée et character design. Et c’est ici que la perspective entre en jeu.

 

 

La tête humaine, une structure à facettes avec des éléments particuliers en vedette

La tête s’inscrit dans un volume essentiellement osseux. C’est l’élément du corps où les os sont les plus visibles, seuls les os des mains et des pieds sont eux aussi tout autant présents en morphologie. Et sur cette structure osseuse, se superposent d’autres éléments qui ont la particularité d’être très mobiles et complexes à dessiner, en particulier dans différentes positions.

Le menton

Voici 3 vues de la mâchoire sur un squelette :

© Jean-Paul Aussel

 

Si nous simplifions la forme de la mâchoire inférieure, voilà ce qu’elle pourrait donner, comme un fer à cheval avec une extrusion.

 

Le premier problème que nous allons avoir avec cette vue simplifiée va être de dessiner cet arc de façon trop prononcée, en dessinant une tête vue par en dessous. Comme vous le voyez ci-dessous, c’est laid, avec ou sans ombre :

 

En fait on se retrouve ici face à un problème majeur en dessin : on apprend quelque chose et on le « plaque » sans prendre la peine de confronter notre connaissance à l’observation du modèle.

Ce qu’il manque ici, c’est tout ce qui est placé entre la mâchoire et les os du cou, c’est-à-dire la trachée et quelques muscles. Mais continuons d’abord à étudier  la forme de l’os inférieur de notre bouche.

Affinons le modèle Sketchup

Je modifie maintenant le modèle que j’ai créé avec le logiciel de 3D (n’oubliez pas nos ateliers sur Sketchup Make). La mâchoire est un peu pointue en réalité.

© Jean-Paul Aussel

Voici aussi le lien vers une vidéo du modèle animé pour mieux comprendre la façon dont le volume existe :


https://www.youtube.com/watch?v=KJ0TgrADpQo

 

Vous pouvez télécharger le modèle directement dans la banque d’image 3D Warehouse : http://bit.ly/2hA3Os0

Exercez-vous vraiment à dessiner d’après le film, le modèle Sketchup ou ces images cette forme de base en perspective, c’est-à-dire dans toutes les positions.

Le menton, ce n’est pas que de l’os

Sur le menton s’accroche des muscles, mais il faut aussi mentionner ceux du cou, qui entourent la trachée. En clair, les os du cou sont assez proches du dos du cou (sauf chez les personnes très musclées), mais de face, le début du système respiratoire et digestif est assez complexe. Tous ces éléments se rattachent au menton et vont donc devoir être dessinés (dans leur enveloppe).

À noter qu’ici les muscles sont un peu plats, un peu trop en ruban.

Comme on le voit chez un culturiste, il y a plus de volume logiquement :

Mais, ce qui va aussi beaucoup compter, c’est la façon dont la peau va s’accrocher. Observons sur cette planche différents mentons en vue de profil, et la schématisation des angles principaux :

Nous constatons plusieurs choses :

  • Tout d’abord la variété de morphologie humaine est énorme et ici tous les types ethniques ne sont pas représentés ! Un dessinateur digne de ce nom doit donc évite de concentrer ses efforts juste sur les cheveux ou la couleur des yeux. Même un élément « subalterne » comme le menton est très riche pour définir la personnalité d’un personnage.
  • La façon dont la peau est attachée à la mâchoire inférieure varie considérablement. Même si c’est avec l’âge que la peau a le plus tendance à tomber, on voit que même sur des personnages jeunes, elle peut déjà être complètement décollée de l’os, à l’exception de la pointe du menton.
  • Selon que le personnage soit osseux ou pas et selon que l’éclairage soit diffus ou vraiment placé au-dessus de la tête, l’os va être très dessiné par une ombre, ou (et c’est le cas le plus nature) sa présence va être plus estompée, plus douce dans sa partie centrale, avant d’être de nouveau marquée à l’approche de l’oreille.
  • Il est souvent impossible de travailler une seule partie du corps humain sans la rattacher à celles qui la prolongent. Ici, dessiner le menton veut aussi dire dessiner le haut du cou.
  • La différence entre hommes et femmes se situe dans un angle plus ouvert, plus carré, pour le type masculin, et un angle plus fermé, plus arrondi pour la gente féminine. De profil, le menton féminin semble plus court.

Attention, comme je le dis dans l’atelier sur le corps humain, il ne faut pas appliquer ces règles de façon stricte et systématique. Ne vous mettez pas à dessiner tous vos personnages masculins avec des mâchoires de super-héros et toutes vos héroïnes avec de petits mentons tout en rondeur.

Nous partageons tous des points féminins et masculins, et c’est souvent ce côté hybride qui donne de l’intérêt à un personnage bien « looké ».

Continuez votre étude par de la copie

Étudier la morphologie par le modèle vivant ou la photo est très intéressant, mais je vous recommande aussi de vous perfectionner en recopiant le travail d’artistes figuratifs.

Ils ont déjà trouvé des solutions pour exprimer toute la subtilité des passages entre les zones dures et douces du visage, et vous ne pouvez que gagner à recopier des détails de leur travail, comme dans les magnifiques dessins d’Hans Holbein le Jeune.

Hans Holbein le Jeune (1497/1498–1543) – Wikimedia Commons

 

Je vous invite également à faire des recherches sur le web ou dans votre bibliothèque pour voir comment les auteurs de BD et de comics traitent la question du menton.

 

Si cet article vous a plu, dites-le afin que nous continuions à explorer le dessin de la tête en perspective.

Jean-Paul Aussel

 

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 08 Juin 2017

    4 commentaires :

    1. Chloé Harrand

      Super ! Merci pour ce petit point sur les mentons, c’est très utile. Cependant, serait-il possible d’avoir un petit gribouillage de votre part justement pour tout ce qui est vue en contre plongée ? S’il y a bien un truc sur lequel j’ai du mal, c’est ça, même avec mon Andrew Loomis sous la main….

    2. Jean-Paul AUSSEL

      Bonjour Chloé,
      Un gribouillage ? Comme vous y allez… Mais j’ai noté votre question et je vais tacher d’y répondre.

      Bien à vous.

      Jean-Paul AUSSEL

    3. Neyrolles Lou

      Bonjour professeur,
      merci pour ce cours.je travaille le devoir 2 de représenter l’homme et vos leçons clairement imagées vont beaucoup m’aider dans cet exercice précisemment, et sont, pour tous les autres qui traitent du dessin en bande dessinée des précieux outils de travail..
      J’aimerai bien s’il vous plaît qu’il y ait une suite à votre article!
      lou.

    4. Sengsavang

      Merci cela va m’inciter à étudier beaucoup plus l’anatomie !

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.