Toute l’actu Déco, Photo, Graphisme, Dessin et Mode par Lignes & Formations,
l’école à distance des métiers créatifs

Accueil  |  Qui sommes-nous ?  |  Contact

Arts graphiques : Apprenez des pros !Blog Lignes et Formations
Accueil Inspirations & Tendances Arts graphiques : Apprenez des pros !

Jean-Paul Aussel conseille souvent aux élèves de se pencher sur le travail des professionnels pour progresser plus vite. Cette semaine, il vous explique pourquoi.

Arts graphiques : Apprenez des pros !

Arts graphiques : Apprenez des pros !

Maître ou pas maître, telle est la question…

Généralement lorsque l’on décide de pratiquer l’art musical, on commence très vite par jouer les musiques des autres avant de s’essayer à la moindre tentative de composition ou d’improvisation. Ce qui est généralement apprécié des voisins. Il est en effet pratiquement impossible de se servir d’un instrument de musique de façon « innée » et d’en sortir quelque chose d’harmonieux, sans passer par l’étude des maîtres, qu’il s’agisse de Bach, des Beatles, de Beethoven ou Brassens pour n’évoquer que quelques « B ».

Mais dans les arts graphiques reliés au dessin, et ce, essentiellement depuis le tournant aux alentours de l’année 1968, cette pratique n’a plus « la côte », tandis que la côte des artistes iconoclastes augmente.
Pour bien comprendre l’évolution qui a pris source à L’ENSBA (École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris), vous pouvez vous plonger dans la lecture très instructive de cet article d’Annie Verger :

http://bit.ly/1pNDUkO

En résumé : autrefois on apprenait par la copie et le respect du Maître qui dispensait les cours, aujourd’hui c’est chacun son art, de préférence avec une forte intellectualisation du « propos » artistique, fini de bêtement faire du « beau ».

Illustration et art conceptuel

Curieusement (mais l’est-ce vraiment ?) les illustrations, qu’elles soient destinées au livre, à l’institutionnel ou un usage commercial, restent somme toute très figuratives. Bien sûr il arrive que l’illustration soit abstraite (par exemple le best-seller jeunesse http://www.ecoledesloisirs.fr/livre/petit-bleu-petit-jaune), mais la plupart du temps elle repose toujours sur un dessin, un graphisme solide et maîtrisé, même quand l’approche est naïve.

Finalement, on va retrouver ici des goûts « Mainstream » ou grand public, qui restent majoritairement attachés à un art qui touche de façon sensible plutôt qu’à des concepts intellectuels souvent abscons. Or, si un artiste, un peintre (ou un « artiste plasticien » comme il faut le dire aujourd’hui) peut vivre de l’achat par quelques acheteurs ou mécènes, même si le grand public le boude, voir le méprise, dès que l’on touche à de l’art appliqué, la réponse attendue est toute autre. Derrière un livre, une publicité, il y a l’espérance d’un rendement minimum (ou maximum) attendu.
Il est donc toujours demandé aux illustrateurs et illustratrices de produire avant tout des images séductrices plus que des idées brillantes mais où le savoir-faire est volontairement banni. Ce qui n’empêche pas de voir des palettes artistiques très variées (voir l’article sur les agences d’illustrations).

Copie ? Honnie ! Bannie ! La tentation de tout réinventer-redécouvrir. Seul.

Depuis que la copie des maîtres antiques n’est plus dans les habitudes, les élèves commencent donc les études de dessin par une confrontation directe avec le modèle (nature morte ou vivant). Si cette étape de l’apprentissage est indispensable, il me semble très important qu’elle soit aussi couplée avec de l’étude par la copie de ceux qui nous ont précédé et des artistes professionnels contemporains qui nous touchent dans notre métier (Illustration/BD).
Sinon, on court le risque de devoir tout redécouvrir en commençant à dessiner comme nos ancêtres de l’antiquité, en passant par les étapes du Moyen âge, de la Renaissance, des Impressionnistes, Cubistes, et autres « istes ». Une vie n’y suffirait pas, non ?

Or, en étudiant (un crayon ou un pinceau à la main) les solutions, l’approche de tel ou tel illustrateur ou bédéiste que vous appréciez, en variant bien entendu vos sujets d’études, vous pouvez gagner des années ! Vous n’arrivez pas à dessiner les nez ? Cherchez parmi les solutions de Rebecca Dautremer, Tardi, Pratt, Blutch, Vivès, Ponti, Nadja et d’autres, quelque chose qui vous inspire.

Comprendre la fabrication d’un dessin

De même que l’on comprend (et généralement on aime mieux) Picasso, lorsque l’on parcourt son musée et la filiation entre la liberté de ses œuvres connues et celles de sa jeunesse, chercher les croquis, les étapes intermédiaires d’une illustration peut vous aider à ne pas partir sur de mauvaises pistes. Je vous invite à regarder l’exemple que Margaux Motin expose sur cette page : http://bit.ly/1rEjBIG

Or, les étapes précédentes nous montrent bien qu’il n’en est rien et que l’illustratrice est passée d’un rough rapide à un crayonné (réalisé au crayon) avant d’arriver au trait épuré et presque égal dans l’épaisseur qui fait partie de sa marque de fabrique. Si vous regardez Tintin et l’Alph-Art, l’album inachevé d’Hergé, ou que vous cherchez les crayonnés d’Hergé sur internet, vous verrez que c’est le même processus : un dessin fouillé qui va être simplifié (par calque pour Hergé) avant de produire l’illustration finale.
Au passage Motin a obtenu un BTS d’arts appliqués et je vous propose de retrouver son humour dans cette interview :
http://www.kopines.com/interview-de-margaux-motin/

Raphaël (pas le chanteur, le peintre ) l’a dit : « Comprendre, c’est égaler ». Si la formule est audacieuse comme souvent lorsqu’il s’agit de citation, je crois pouvoir vous promettre que « Comprendre par la copie, c’est progresser ».

Jean-Paul Aussel

Cet article vous intéresse, partagez-le !
    Publié par : le 09 Mai 2016

    1 Commentaire :

    1. Loïc MIAME

      Monsieur Aussel, c’est un grand plaisir de vous lire… et surtout de voi vos illustrations. Je vous aime, comme madame Belmokhtar. Merci pour vos lumières. Je suis un passionné de graphisme (cest aujourd’hui que je donne un nom à ce domaine) et je compte bien progresser…alors je m’organiserai à copier d’abord.

      Bonne continuation… je vais continuer de dévorer vos articles et illustrations

    Envoyer un commentaire :


    Nom :
    Mail :
    Commentaire :



    Suivez-nous :

    Par mail :
     
    Sur les réseaux sociaux :
     

    Commentaires récents :

    Membre de la CHANED, Chambre Syndicale Nationale de l'Enseignement privé à Distance.